FCMA AERO-MARITIME

FCMarine-Aviation & Histoire -

Corsaires d'images
2008-2018 - FCMA à 10 ANS et toujours autant de mordants - 10 ans de découvertes et de curiosités

MARINE : BAC 17 de Jumièges - Heurteauville 1

A_1

Dans la continuité de notre série sur les BACS de la Seine-Maritime,place au n°17 de Jumièges-Heurteauville

ce lieux est aussi dénommé Port-Jumièges, et c'est le passage le plus court de la Seine avec seulement 210 m de traversée; C'est aussi le seul passage à posséder 4 cales pour travailler selon les conditions de marées, sur la photo du haut on voit les cales de Port-Jumiège (rive gauche) avec la cale amont à gauche et la cale aval à droite.

A_2

ici la cale amont de Jumiège, avec en fond l'appontement du BAC; On peut voir la nouvelle couche de béton qui recouvre les anciens pavés au fil des réfections de cale; A l'origine seule les cales amont existaient, les cales avals ayant été crées dans les années 70, suite aux forts courants qui régnaient à cet endroit du fleuve

A_3

transition entre les cales et le BAC 17

A_4

ici c'est le BAC 17 qui officie, très peu de chose le différence du BAC n°16 de Yainville, si ce n'est que le n°17 à son pont revêtu de plaque goudronnée suite au passage de chevaux, en effet les fers de ces derniers avaient le plus grand mal à adhérer sur le pont métallique d'origine.

A_5

A_6

vues sur le local passagers où est apposée la plaque du chantier de construction (première photo en haut) et (photo ci-dessus) le local technique (porte entrouverte) le local des matelots, porte avec hublot : local de la caisse à gasoil, porte sans hublots : local du groupe électrogène.

A_7 

le passage de Jumiège est assez touristique et rencontre le plus de monde durant les week-end et les vacances, il n'est pas rare de retrouver les cales engorgées de véhicules parfois anciens comme c'est le cas ici.

A_8

un des problèmes que l'on rencontre aussi sur les BACS sont les grandes marées, les courants y sont beaucoup plus fort, compliquant les manoeuvres mais surtout à marée basse, les accostages y sont rendus difficiles à cause du "pied de cale" (son extrémité) qui se dévoile. Ainsi il arrive qu'un BAC ne puisse plus entrer en cale, le tablier n'étant pas assez haut et ici le limite est presque atteinte.

A_9

la faible largeur du fleuve permet ici de voir d'assez prèt les bateaux au passage, c'est le cas antre autre avec le MARFRET MARAJO

http://www.marinetraffic.com/ais/fr/shipdetails.aspx?mmsi=228349600 

A_10

et à demain pour la suite....

Partager Favoris

Partenaires