FCMA AERO-MARITIME

FCMarine-Aviation & Histoire -

Corsaires d'images
2008-2018 - FCMA à 10 ANS et toujours autant de mordants - 10 ans de découvertes et de curiosités

La Lettre de marque des Corsaires 10-2014

L 1

La mauvaise réputation...

 L 2

Bad boys, mauvais garçons, sales gosses, voyous et j'en passe, l'imagination de certains nous concernant n'est pas en reste mais c'est bien là la seule imagination dont ils sont plus ou moins capables de faire preuve. Comme quoi qu'il vaut mieux avoir de la personnalité qu'être insipide et incolore tout en passant au quotidien des articles d'une certaine qualité et tant pis si cela dérange le microcosme "batelier" qui à la manière de la vie batelière n'évolue intellectuellement qu'à la vitesse des mûles sur les défunts chemins de halage, cette si belle époque que certain aimerait retrouver et faire perdurer sans se rendre compte que le monde a changé... mais sans eux ! en clair c'est ce qui s'appelle se faire larguer...

Donc que les "vrais" amateurs de fluvial se rassurent, les Corsaires reviennent en ce domaine aux affaires et que tous les autres fassent leurs prières...

L 3

Pour vous donner un avant goût (amer) de ce qui vous attend dans les prochaines semaines, côté transport fluvial il y aura ce toueur qui va tirer ses rames de bateaux dans une série documentaire signée par Bruno Piecq et intégralement réalisée au coeur de l'action au plus près d'un engin d'un autre temps. Bien ancré dans notre époque, le toueur de Ricqueval comme vous ne le verrez nulle part ailleurs, aura été suivi pendant près d'une année au jour le jour, une mise à l'honneur des personnels des VNF et des compagnons artisans mariniers...

L 4  

Et la marine ne sera pas en reste avec là, aussi, des reportages sous forme de mini séries qui vous feront goûter l'air du large et celui des ports via notre nouvelle formule qui vous proposera 10 documentaires et 5 livres et revues par semaine, un mélange des genres pour ne pas s'endormir sur des lauriers d'une gloire aussi éphémère que volatile. Nous sommes conscients qu'il faut évoluer en permanence et se remettre en question de même, la routine très peu pour les Corsaires d'images qui ne sentent bien que quand le vent se lève et fait gonfler les voiles de la liberté...

Prenez du plaisir, soyez heureux car la vie au quoditien  ne vaut la peine d'être vécue que si l'on s'en évade de temps à autre...

Marc debeer et ses Corsaires

L 5   

Partager Favoris

Partenaires